Peu rentable, la recherche de nouvelles espèces animales et végétales souffre de manque de moyens. Si les chiffres du nombre d’espèces connues divergent selon les scientifiques, une chose est certaine : plus le temps passe, moins il y en aura à découvrir.

Liberation.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici