La marque allemande a annoncé avoir vendu en avril quasiment autant de voitures en Chine qu’à la même époque en 2019, et ce malgré la crise liée au coronavirus. En Europe, les ventes s’effondrent au sud mais repartent au Nord. Un constat qui laisse présager un monde de demain encore plus divisé, prédit notre éditorialiste économique Philippe Escande.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici