Le ministre de l’éducation, habitué des médias et « bon communicant », a fait les frais des incertitudes et revirements dans la gestion de la crise du Covid-19. Au risque de se faire « recadrer » à plusieurs reprises par l’Elysée et Matignon.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici