Avec la pandémie et le changement climatique, le « tout mégalopole » montre ses limites, estime le philosophe Thierry Paquot, spécialiste de l’urbanisme. L’avenir est plutôt au local et aux « biorégions ». Entretien.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici