Le confinement a ouvert des désirs sonores respectueux des santés humaine, animale et environnementale, relève l’écologue et acousticien dans une tribune au « Monde » soutenue par un collectif de biologistes et de physiciens.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici