Dans sa chronique, Jean-Michel Bezat, journaliste au « Monde », s’interroge sur les limites des témoignages de soutien et des vœux de revalorisation des travailleurs de l’ombre, surtout des femmes, qui ont tenu le pays au pire de l’épidémie.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici