Minoritaires, mais bruyants et très organisés, les protestataires nient la dangerosité du coronavirus et défendent le président Bolsonaro contre ce qu’ils croient être la préparation d’un coup d’Etat de « la vieille politique ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici