Plus le président de la République invite son peuple à l’optimisme, plus il semble l’enfoncer dans le malheur. Dénouer cette situation suppose de retrouver le moyen de s’accorder, collectivement, sur un diagnostic, analyse dans sa chronique Françoise Fressoz, éditorialiste au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici