Avec un projet mal préparé visant surtout à limiter la demande en décourageant les usagers habituels des transports en commun à y recourir, l’Etat risque de passer à côté de ses responsabilités, dénonce Pierre Helwig, spécialise en stratégie des transports, dans une tribune au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici