Editorial. Alors que Royaume-Uni enregistre la pire mortalité d’Europe, le premier ministre britannique jouit toujours d’une insolente popularité. Un paradoxe qui met en lumière la singularité de nos voisins d’outre-Manche.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici