La crise pétrolière, exacerbée par le virus, oblige le prince héritier Mohammed Ben Salman à tailler dans les dépenses publiques, et parasite ses relations avec Donald Trump.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici