En 2018, Cuba avait rapatrié la plupart des docteurs envoyés en renfort dans des régions reculées brésiliennes, mais plusieurs centaines d’entre eux avaient décidé de rester malgré l’interdiction d’exercer.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici