Roberto Azevêdo a annoncé son départ anticipé de l’Organisation mondiale du commerce, aveu d’un échec qui signe le retour aux relations bilatérales sous la pression, notamment, des Etats-Unis, estime Philippe Escande, éditorialiste économique au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici