Et si c’était enfin son moment ? Son grand soir à lui, après des années d’inaction des pouvoirs publics, de discours écolo-moralisateurs à l’effet répulsif, de tentatives vite mises à mal par les contraintes de la vie, de manque de goût pour le risque (et on en revient à l’inaction des pouvoirs publics qui renâclent à créer des aménagements sécurisants). Car oui, à la faveur d’un virus qui nous aura contraint de longues semaines au confinement, la perspective de pédaler, cheveux au vent et printemps en bandoulière n’a jamais été aussi séduisante qu’aujourd’hui ! Et le vélo, c’est comme le bus gratuit, parions-le : l’essayer, c’est l’adopter. La place que prendra à l’avenir le vélo dans nos quotidiens repose sur le projet politique d’accompagnement. Quelles mesures les collectivités prennent-elles ? Quelles mesures les habitants peuvent-ils réclamer ?

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici