VU D’AILLEURS – Gorilles, chimpanzés, rhinocéros, éléphants: en cette période de pandémie, la protection des animaux sauvages n’est plus une priorité. Parallèlement, les touristes, dont les contributions financières sont plus que nécessaires, manquent à l’appel. Les défenseurs des animaux parlent de conséquences catastrophiques.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici