L’épidémie a démultiplié le recours aux équipements de protection, faisant bondir le volume des déchets médicaux. Le secteur de l’incinération tente de tirer avantage de cette crise, tandis que ses opposants vantent des méthodes alternatives comme la stérilisation.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici