En envisageant la généralisation de l’enseignement à distance lors de la rentrée universitaire, le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation favorise les étudiants privilégiés et fragilise les enseignants-chercheurs dans leur mission de recherche, estime un collectif d’universitaires dans une tribune au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici