Entre le 1er janvier et le 30 avril, les rejets carbonés ont diminué de 9 % par rapport à 2019. Un décrochage probablement transitoire puisqu’il n’est pas lié à des transformations structurelles.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici