Capteur le plus sensible de la conjoncture mondiale, le pétrole a vu son prix bondir après des annonces encourageantes sur un vaccin, qui pourrait faciliter la reprise économique, et la reprise spectaculaire de la demande d’hydrocarbures en Chine. Le risque climatique semble déjà oublié observe Philippe Escande, éditorialiste économique au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici