Les électeurs ne seront pas convaincus par les promesses de sécurité sanitaire d’un nouveau scrutin dans quelques semaines. La solution est dans l’organisation du vote par correspondance, estime, dans une tribune au « Monde », Sylvain Brouard, directeur de recherche à Sciences Po.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici