Encouragé par Paris, le revirement opéré par Berlin sur le fonds de reconstruction européen est à replacer dans la tradition de l’Allemagne de l’après-guerre, celle du besoin d’Europe, relève dans sa chronique Sylvie Kauffmann, éditorialiste au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici