Praticiens hospitaliers, ingénieurs, chimistes ou autres spécialistes expliquent, dans une tribune au « Monde », qu’il ne faut pas priver la France d’une source possible de plusieurs millions de masques chirurgicaux ou de masques FFP2 par jour, et en appellent au ministre de la santé.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici