Le rôle de la peur dans la formation de l’Etat, analysé par Thomas Hobbes il y a plus de trois siècles, est toujours actuel et favorise un poison identitaire qui doit être combattu par le refus de toute discrimination, affirme le politiste dans une tribune au « Monde »

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici