Le confinement de la moitié de l’humanité montre un attachement sans précédent à la vie humaine, mais impose de repenser les liens entre valeurs collectives et individuelles analyse, dans une tribune pour le « Monde », l’ancien secrétaire général adjoint de l’ONU.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici