Face à la hausse des températures, les animaux et les végétaux se déplacent vers les pôles. Ce phénomène serait plus rapide dans les océans que sur terre, selon une étude française.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici