Pas question cependant pour l’artisan de la campagne réussie du « leave » en 2016 de s’excuser d’avoir rompu le confinement. L’architecte de la stratégie Brexit de Boris Johnson n’a concédé qu’une ou deux erreurs.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici