La plus haute juridiction civile du pays a reconnu que la manipulation du constructeur automobile était « contraire aux bonnes mœurs ». Des milliers de propriétaires devraient bénéficier du jugement.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici