La plus haute juridiction civile du pays a reconnu que la manipulation du constructeur automobile était « contraire aux bonnes mœurs ». Des milliers de propriétaires devraient bénéficier du jugement.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici