En voulant dénoncer les biais d’une vaste étude pointant les risques de l’administration de la molécule dans le traitement contre le Covid-19, l’ex-ministre de la santé a usé d’arguments trompeurs.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici