Des pingres et des sans-cœur, ces Autrichiens, Danois, Néerlandais, Suédois et autres riches Nordiques qui rechignent à aider les autres membres de l’UE ? Pas si simple, analyse dans sa chronique Alain Frachon, éditorialiste au « Monde ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici