Une partie des médias et les opposants du premier ministre, Boris Johnson, le soupçonnent d’instrumentaliser ses annonces sanitaires pour faire oublier son refus de se séparer de son conseiller spécial, accusé d’avoir enfreint les règles de confinement.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici