Pour le chef du service de néphrologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Gilbert Deray, ces centres sont nécessaires pour éviter la dispersion des patients et réunir en un même lieu des spécialistes de différentes disciplines qui connaissent bien cette maladie.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici