Le jeune homme a franchi, sur une sangle de 2,5 centimètres, les 648 mètres qui séparent les deux rives du glacier d’Argentière, en Haute-Savoie. Un exploit rendu possible par la fonte des glaces due au réchauffement climatique, sur lequel il veut alerter.

Liberation.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici