Le Parc National des Écrins compte une quarantaine de gardes-moniteurs. Depuis le 11 mai, ils ont pu reprendre leurs missions de surveillance, d'entretien et de suivi de la faune et de la flore. Nous avons accompagné l'un d'entre eux dans le Valbonnais.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici