Les chenilles processionnaires et leurs poils urticants mettent les maires de Moselle à rude épreuve. A Bouzonville, l'élu est obligé de prendre un arrêté interdisant l'accès à certaines rues de sa commune. A Guénange, il fait appel aux mésanges et investit dans des drones pulvérisateurs.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici