Quelques centimes par litre feraient la différence, mais les éleveurs restent contraints à vendre à perte, s’indignent, dans une tribune au « Monde », le photographe et président de la fondation GoodPlanet, et le responsable éditorial du magazine « GoodPlanet mag ».

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici