A Paris, Lille, Lyon, Marseille et ailleurs, de nombreux écriteaux et pancartes arboraient ainsi la phrase « Je n’arrive plus à respirer » (« I can’t breathe », en anglais), la dernière à avoir été prononcée par George Floyd, alors que le policier appuyait sur son cou avec son genou. Depuis maintenant quatre ans, la famille d’Adama Traoré explique que c’est une technique d’immobilisation similaire qui a causé la mort du jeune homme.

Cet article Mort d’Adama Traoré : En pleine mobilisation nationale, une nouvelle expertise valide l’asphyxie par plaquage ventral comme cause du décès est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici