Alors que plus de 500 personnes ont été interpellées pour avoir critiqué la gestion de l’épidémie par le gouvernement, selon le Réseau arabe d’information sur les droits de l’homme, les médecins sont à leur tour la cible de la répression.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici