Dès janvier, la prestigieuse université de Baltimore a entrepris de compiler les données internationales sur la pandémie pour tenter de comprendre le SARS-CoV-2. Un travail de fourmi qui a servi de boussole au monde entier.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici