Face à l’épidémie due au coronavirus qui a affecté les économies du continent africain, l’économiste Marc Raffinot explique, dans une tribune au « Monde », que recourir à un moratoire ou à des remises de la dette des pays pauvres révèle les biais idéologiques des pays prêteurs. Il présente des pistes d’aides plus efficaces.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici