L’étude britannique Recovery sur des milliers de patients a été arrêtée, faute d’effet positif.

Lire l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici