L'agence Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, qui relève la qualité de l'air, dresse son bilan. Pendant la période de confinement, avec la chute du trafic automobile, l'air a été beaucoup moins chargé en dioxyde d'azote. En revanche, un pic de pollution aux particules a été observé fin mars.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici