Les professions « en deuxième ligne », mises en avant pendant la crise sanitaire du coronavirus, aimeraient bénéficier d’une reconnaissance durable.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici