L’arrêt de la restauration collective qui affecte un pan de l’économie et de l’agriculture doit être l’occasion, au-delà de ce secteur, d’imaginer des formes de coopération plus équitables et de solidarités locales, estime un collectif comptant, entre autres, des élus, des agriculteurs, ou des cuisiniers.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici