L’Équateur est étroitement dépendant de la Chine, qui se fait rembourser en pétrole ses prêts au pays latino-américain. Avec la crise économique qui s’annonce après la pandémie, cette dépendance risque fort de s’accroître. Résultat, les gisements d’Amazonie vont devoir tourner à plein régime.

Lire l’article complet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici