Si la pollution au dioxyde d'azote a chuté de manière spectaculaire pendant le confinement en Drôme-Ardèche, sous l'effet de la baisse du trafic routier, la pollution à l'ozone et aux particules fines a en revanche légèrement augmenté à cause du chauffage et du brulage des déchets verts.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici