Une semaine après son lancement, l’application de suivi de contacts du gouvernement a été activée par 2 % de la population française. Le coût du dispositif, désormais supporté par l’Etat, pose question.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici