Depuis trois mois, le président du conseil scientifique chargé d’éclairer le gouvernement sur l’évolution de l’épidémie cherche à afficher son indépendance à l’égard du pouvoir. Sans réussir, pourtant, à imposer la démocratie sanitaire dont il se réclame.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici