Le maintien, à huis clos, du tournoi du Grand Chelem new-yorkais n’occulte pas la crise économique qui s’annonce et révèle le fossé qui se creuse entre les joueurs vedettes et les « galériens » du circuit.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici