« Alors qu’à l’époque nous souhaitions imposer des réintroductions, et avons même contribué à une plainte contre l’Etat français pour défaut de protection des ours dans les Pyrénées, nous pensons aujourd’hui que l’avenir est à la concertation. Il faut renouer le dialogue et répondre aux préoccupations de chacun. Mes années de vie en Roumanie m’ont prouvé que la cohabitation entre l’élevage et les grands prédateurs était possible, mais aussi que rien ne peut se faire sans échange et respect. »

Cet article Pour anti et pro ours, l’État a failli dans sa mission est apparu en premier sur La Relève et La Peste.

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici