Evoquant les risques pour la vie privée de ses utilisateurs, plusieurs organismes ont demandé à l’institut de la santé publique, chargé du projet, de revoir sa copie.

 

Lire l’article

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Postez votre commentaire ici
Entrez votre nom ici